Modifications

Sauter à la navigation Sauter à la recherche
m
aucun résumé de modification
{{Titre|La biodiversité et les pandémies|Rapport de l'IPBES|Rapport d'atelier de l'[https://fr.wikipedia.org/wiki/IPBES IPBES] sur les liens entre la dégradation de la nature et l'augmentation des risques de pandémie<br /><br />{{t|Résumé éxécutif|160}}<br /><br />[https://www.ipbes.net/sites/default/files/2020-11/201104_IPBES_Workshop_on_Diversity_and_Pandemics_Executive_Summary_Digital_Version.pdf publié en anglais] le 29 octobre 2020<br />{{sc|Traduction citoyenne non officielle}}}}<br />Souvent décrite comme le « GIEC pour la biodiversité », la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES) est un organisme intergouvernemental indépendant qui compte plus de 130 gouvernements membres. Créé par les Gouvernements en 2012, l’IPBES fournit aux décideurs politiques des évaluations scientifiques objectives sur l'état des connaissances concernant la biodiversité de la planète, les écosystèmes et les contributions qu'ils apportent aux populations, ainsi que les outils et méthodes pour protéger et utiliser durablement ces actifs naturels vitaux. L'IPBES a un partenariat collaboratif avec l'UNEP, l'UNESCO, la FAO et le PNUD. Son siège est hébergé par le gouvernement allemand sur le campus de l'ONU à Bonn. Des scientifiques du monde entier contribuent au travail de l'IPBES sur la base du volontariat. Ils sont nommés par leur gouvernement ou une organisation et sélectionnés par le panel pluridisciplinaire d'experts (MEP) de l'IPBES. La revue par les pairs forme un composant clé du travail de l'IPBES pour s'assurer qu'il reflète un large éventail de point de vue et que ce travail atteind les plus hauts standards scientifiques.{{Boîte déroulante/début|titre=Auteurs}}
;22 Experts :
* Judith Fisher (Australie), MEP
* Isabel Sousa Pinto (Portugal), MEP
* Katalin Török (Hongrie), MEP{{Boîte déroulante/fin}}La Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES) Souvent décrite comme le « GIEC pour la biodiversité », l'IPBES est un organisme intergouvernemental indépendant qui compte plus de 130 gouvernements membres. Créé par les Gouvernements en 2012, l’IPBES fournit aux décideurs politiques des évaluations scientifiques objectives sur l'état des connaissances concernant la biodiversité de la planète, les écosystèmes et les contributions qu'ils apportent aux populations, ainsi que les outils et méthodes pour protéger et utiliser durablement ces actifs naturels vitaux. L'IPBES a un partenariat collaboratif avec l'UNEP, l'UNESCO, la FAO et le PNUD. Son siège est hébergé par le gouvernement allemand sur le campus de l'ONU à Bonn. Des scientifiques du monde entier contribuent au travail de l'IPBES sur la base du volontariat. Ils sont nommés par leur gouvernement ou une organisation et sélectionnés par le panel pluridisciplinaire d'experts (MEP) de l'IPBES. La revue par les pairs forme un composant clé du travail de l'IPBES pour s'assurer qu'il reflète un large éventail de point de vue et que ce travail atteind les plus hauts standards scientifiques. 
==Introduction==
Le rapport de l'atelier IPBES (disponible [https://ipbes.net/pandemics ici] en anglais seulement) constitue une des évaluations les plus solides sur le plan scientifique des preuves et des connaissances concernant les liens entre le risque de pandémie et la nature depuis le début de la pandémie de COVID, grâce à des contributions d'experts de premier plan dans des domaines aussi divers que l'épidémiologie, la zoologie, la santé publique, l'écologie des maladies, la pathologie comparative, la médecine vétérinaire, la pharmacologie, la santé de la faune sauvage, la modélisation mathématique, l'économie, le droit et les politiques publiques.
12

modifications

Menu de navigation